Archives de catégorie : Médias

La Manche libre – Vire. Avec « Professeur truck », une autre façon de réviser

Au­drey Kist­ler avait lan­cé des cours par­ti­cu­liers en cam­ping-car. Avec le co­ro­na­vi­rus, la for­mule évo­lue en ce mo­ment-même.

Do­tée d’une so­lide car­rière dans l’in­dus­trie puis de quelques an­nées d’en­sei­gne­ment “clas­sique” en classe, Au­drey Kist­ler a lan­cé l’au­tomne der­nier une ac­ti­vi­té de cours de sou­tien pour élèves en dif­fi­cul­té avec les ma­thé­ma­tiques et autres dis­ci­plines scien­ti­fiques ar­dues. Et l’ac­ti­vi­té a dé­mar­ré fort fin 2019 et dé­but 2020. Ma­ni­fes­te­ment, il y avait un be­soin.

“Comme il y a mon lo­go sur mon cam­ping-car, un jour, une voi­ture m’a sui­vie dans tout Vire et au bout d’un mo­ment, une ma­man en est des­cen­due, en me di­sant qu’elle avait ab­so­lu­ment be­soin de moi pour don­ner des cours à son en­fant !”,

ex­plique Au­drey avec le sou­rire. La professeur s’était bien ren­due compte, quand elle en­sei­gnait de­vant une classe d’une tren­taine d’élèves, que les élèves en dif­fi­cul­té sur cer­taines no­tions-clés de pro­grammes au­raient vrai­ment bien be­soin d’un coup de pouce per­son­na­li­sé. C’est fon­da­men­tal pour ne pas dé­cro­cher com­plè­te­ment à un mo­ment cru­cial de l’an­née sco­laire.

Nou­veaux cours à dis­tance

Elle a donc peau­fi­né son concept de professeur qui se rend à do­mi­cile en cam­ping-car tout équi­pé comme une salle de cours. De­puis le lan­ce­ment de l’ac­ti­vi­té de “Professeur truck”, les cours se sont en­chaî­nés nom­breux pour re­mettre à ni­veau de nom­breux élèves, ly­céens ou plus jeunes. Le cam­ping-car a été amé­na­gé avec ta­bleau nu­mé­rique, ali­men­té par pan­neaux so­laires et, bien sûr, éta­gères ac­cueillant de bons vieux ma­nuels pa­pier de ma­thé­ma­tiques. Les cours ont com­men­cé avec un, deux, trois ou quatre élèves de même ni­veau au­tour de la table du cam­ping-car, entre Flers et Saint-Lô, avec un coeur de zone à Vire Nor­man­die. Les élèves comme Ra­phaël Ge­henne, en classe de pre­mière, ont ap­pré­cié les ex­pli­ca­tions et les exer­cices. “Il faut un dé­clic”, com­mente Mme Kist­ler, en pé­da­gogue aver­tie. En ce prin­temps, comme dans de nom­breux autres do­maines, la si­tua­tion a chan­gé avec l’épi­dé­mie de Co­vid-19 et Au­drey Kist­ler mo­di­fie donc elle aus­si son or­ga­ni­sa­tion. La dis­tan­cia­tion so­ciale exi­geait de chan­ger de mé­thode. Elle a dé­ci­dé de mettre en place des cours à dis­tance, grâce à un sys­tème so­phis­ti­qué de vi­sio­con­fé­rence. C’est la nou­veau­té qui vient d’être ins­tau­rée de­puis peu. Et for­cé­ment, en ces temps d’iso­le­ment des en­fants loin des éta­blis­se­ments, des profs et des ca­ma­rades de classe, la dé­mo­ti­va­tion sco­laire peut guet­ter à chaque ins­tant. Donc l’offre de cours d’Au­drey Kist­ler est par­ti­cu­liè­re­ment utile !

Canal + En Normandie, cette prof a transformé son camping-car en salle de classe

Salle mobile. À l’école, il y a des matières qui demandent plus de travail que d’autres. C’est comme ça. Les mathématiques rentrent bien évidemment dans cette catégorie. Alors certains écoliers se tournent vers des cours particuliers pour progresser. En Normandie, les élèves de Vires (Calvados), Saint-Lô (Manche) et Flers (Orne) ont la possibilité de faire appel aux services de « Professeur Truck », une enseignante qui donne des cours de soutien dans un camping-car. Audrey Kistler, qui travaillait dans le secteur de l’automobile avant de devenir prof en 2017, oscille entre des permanences dans un lycée à Vires et, depuis octobre 2019, ses escapades où elle part enseigner en garant sa salle de classe ambulante où bon lui semble.

Tableau interactif. Dans sa caravane aménagée, « Professeur Truck » ne manque de rien. L’endroit est entièrement équipé d’ordinateurs, d’une imprimante et de manuels scolaires. À la place du traditionnel tableau blanc, l’enseignante a opté pour une tablette interactive.

« Pour le confort de tout le monde, il y a des sanitaires, du chauffage pour l’hiver et la climatisation pour les premiers beaux jours. Dans un souci écologique, il est équipé de panneaux solaires photovoltaïques et est donc entièrement autonome électriquement »,

peut-on lire sur sa page Facebook.

Garder le rythme. Audrey propose des cours particuliers et collectifs (dans un nombre limité) ainsi que des stages de remise à niveau. Ces cours sont destinés aux élèves allant de la primaire au lycée, mais aussi aux personnes plus âgées.

« J’aime beaucoup travailler avec des groupes. Les élèves s’entraident, comparent leurs réponses et selon mon expression, ils devinent s’ils disent ou non des bêtises »,

raconte Audrey au journal Ouest-France. Même si « Professeur Truck » a suivi un master métier de l’enseignement, de l’éducation et de la formation avec option maths, elle peut également donner des cours dans d’autres matières (Français, géographie, physique chimie, etc). Petit bonus : Audrey travaille aussi durant les vacances scolaires. Parfait pour ne pas perdre le rythme.

Article de Robin Ecoeur

Ouest-france – Vire Normandie. Professeur Truck donne des cours dans un camping-car

Ancienne coordonnatrice projet dans l’automobile chez Faurecia à Caligny (Orne), Audrey Kistler, native de Strasbourg, est arrivée dans la région en 2011. 

« En plus de mon travail, je donnais aussi des cours particuliers à domicile. »

Cette mère de trois enfants a suivi une formation pour préparer son master, avant d’être enseignante en 2017 pour des remplacements au lycée Curie, à Vire. Pourquoi avoir créé une école mobile ?

 « A domicile, c’était difficile d’avoir tout à porter de main et je devais m’adapter aux élèves. Ce n’était pas très pédagogique ni productif. Là, je peux répondre aux demandes en journée, même pendant une heure de permanence. Je travaille six jours sur sept, de 9 h à 21 h. »

Pour les écoliers et les adultes

Pour des cours de soutien d’aide aux devoirs, de mathématiques, de bureautique… Audrey Kistler accueille aussi des adultes pour des remises à niveau. Autre appui éducatif :

« Des stages de cinq jours pour préparer le bac blanc en maths et sciences de l’ingénieur. » 

Le prochain stage aura lieu du 17 au 21 février et il reste encore des places.

Équipée d’une tablette, l’enseignante trilingue a fait de son camping-car son bureau, son siège social et se déplace à Vire, le lundi, mercredi et vendredi ; à Saint-Lô, le mardi et jeudi ; et à Flers, le samedi. 

« J’aimerais aménager mon véhicule pour pouvoir accueillir des élèves en fauteuil roulant. Et également organiser un brunch ou un café linguistique. J’y réfléchis… »

Alors pas de répit pour cette professeure jusqu’au rattrapage du bac. Du 14 juillet au 15 août, repos puis préparation de la rentrée.

 « L’activité a démarré très rapidement, se félicite l’enseignante. De nombreux parents me font confiance et en général, ils sont satisfaits du retour ! »